29/08/2005

 LE RETOUR AUX SOURCES: Chapitre 2

LE RETOUR AUX SOURCES : Episode 2

(PRESENT)

La salle de bain, quelle pièce importante, chacun y soigne son ego et tente de s’arranger au mieux pour soigner son paraître.

Paraître est un élément capital de nos jours, au delà de toute logique, votre personnalité n’intéresse que si votre paraître tient la route. Et si c’est le contraire, vous serez évité comme un pestiféré.

L’esprit plus clair, votre salle de bain vous semble trop calme, c’est le moment pour beaucoup d’y allumer la radio, histoire de créer l’ambiance.

Que vous soyez une femme ou un homme, arrive la dure épreuve qui consiste à se présenter devant le miroir, afin de mieux évaluer l’ampleur du travail nécessaire au bien être du paraître.

Le miroir

Tout à coup, un bruit bien connu vous interpelle, c’est la radio, elle vient d’annoncer l’heure, 7heure30. Zut, 6 minutes de retard sur le planning, il va falloir négliger certaines étapes, mais lesquelles ?

Vite, sous la douche, au lieu de 5 minutes, il faut la faire en 3 minutes.

A demi séché, vous vous retrouvez à nouveau devant ce miroir, qui chaque jour vous renvoi la même image, la vôtre. La quarantaine acquise, la moindre tache ou nouvelle ride vous obsède, c’est vrai que vous ne vous faites pas à l’idée de vieillir. La vie passe si vite, et vous avez la sensation d’être passé à côté.

Mais bon, le temps presse, pas le temps de réfléchir, il faut se préparer, à 8 heures vous devez impérativement sortir de chez vous.

C’est le moment de sortir toute la panoplie du paraître.

Généralement, dans l’armoire de salle de bain se trouve toute une série de produits qu’il me plairait bien de nommer les « Anti » (Anti-cernes, anti-rides, anti-pelliculaire, anti-transpirants, anti-plaque dentaire, anti-inflammatoire, anti-cellulite, anti-dépresseur, anti-calcaire ……….).

Selon que vous soyez un Homme ou un Femme, les choses se présentent différemment, quoique, selon les dernières tendances cela semble se confondre.

La Femme doit s’adapter, tout change rapidement, pas le temps d’épuiser un rouge à lèvre qu’un nouveau modèle à la formule révolutionnaire se trouve déjà sur le marché.

En quelques années, l’Homme est passé du rasoir simple lame, aux doubles lames, puis au triple sans compter avec les rasoirs électriques, les plus récents peuvent même être utilisés sous la douche.

Le rasoir

 

 

 

 

 

Comme on vient d’inventer la tondeuse à gazon qui tond toute seule, il ne reste plus qu’à adapter le système pour le rasage, on pourrait se réveiller déjà rasé, quelle évolution !! Nous vivons une époque formidable !!

(FLASH BACK)

Après avoir admiré le levé de Soleil, notre Homme des Cavernes se dirige vers la rivière, une centaine de pas et le voila devant la cascade. C’est pour lui l’occasion de se désaltérer.

 

PLAY
La Cascade

L’eau fraîche et transparente lui renvoi son image, il se reconnaît et en profite pour se rafraîchir le visage et les mains.

Le son de la cascade et le chant des oiseaux forment un bruit de fond familier.

Soudain, son regard est attiré vers l’autre berge, quelques petits animaux viennent d’arriver, comme lui, ils viennent se désaltérer. Ils n’ont pas peur de lui, ils savent que l’Homme n’est pas là pour la chasse.

Curieux de nature, l’Homme reste là, il veut observer ces animaux, essayer de les connaître pour mieux pouvoir les reconnaître.

Les animaux sont au nombre de huit, dont deux petits, plus il les observe et plus il trouve de similitudes de comportement par rapport à lui et les siens, lui aussi il protège ses petits.

Absorbé par ce spectacle il n’a pas tout de suite remarqué l’arrivée d’autres membres de son clan.

Il viennent à côté de lui et en silence partagent le spectacle, ils leurs explique alors tout ce qu’il a vu, et tous l’écoute avec attention, car c’est lui le chef du clan.

Chef est un bien grand mot, car en fait, il ne donne jamais d’ordres, il ne s’est pas imposé, tout s’est fait naturellement, sa force, son courage et sa sagesse ont forcés le respect.

Avant de retourner vers le clan, ils remplissent quelques gourdes pour apporter l’eau aux petits et a tout ceux qui ont difficile à se déplacer.

En chemin, ils ramassent quelques branches, pour alimenter le feu, qui avec la nuit n’est plus qu’un amas de braises.

De retour au campement, tous sont maintenant réveillés et attendent le chef pour s’installer autour du feu et partager la nourriture.

Le déjeuner se doit d’être copieux, il faut des forces pour vaquer aux occupations de la journée qui sera pleine de sensations et de découvertes.

A Suivre……….

Si vous avez raté le début

· Le retour aux Sources : La genèse.

· Le retour aux Sources : Introduction

· Le retour aux Sources : Episode 1


00:22 Écrit par Geronimo | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Hello lundi bien commencé grâce au chant des oiseaux et au murmure de la cascade. Comme je n'ai pas le souci de "paraître" (la propreté, oui, indispensable, c'est une question de respect, pour soi et pour les autres mais les cosmétiques non), j'ai bien rigolé et suis à nouveau prête à affronter mes collègues peinturlurées qui, la bouche en cul de poule, à moitié ouverte, essayent, avec le petit doigt, de déloger la particule de rimmel qui a eu la mauvaise idée de se fourvoyer ailleurs que sur les cils ;-)
Bonne journée.

Écrit par : may | 29/08/2005

hé bé ! en effet, pas besoin de maquillage de rien de tout ça. J'aime ma salle de bain pour son eau chaude où je passe un bon bout de temps à y lire.
Ceci dit, si un jour nous trouvions un endroit encore sauvage en France, un village abandonné, que nous pourrions retaper de façon écologique et y vivre plus ou moins en autarcie, enfaisant du troc entre nous, gardant quelque boulot "fric" pour payer ce qui ne peux se faire par troc...qui nous suivrait..............qui me suivrait ?
C'est un des objectifs de ma vie !

Écrit par : longuesjambes | 31/08/2005

Je découvre ton espace.....
J'aime beaucoup ce billet,j'ai encore du chemin à parcourir pour lire toutes tes archives,mais je le ferai avec grand plaisir.

Écrit par : Anaïs | 24/11/2006

Les commentaires sont fermés.