06/03/2006

LES RAISONS DE MON ENGAGEMENT.

LES RAISONS DE MON ENGAGEMENT

Il est peut être temps pour moi de vous expliquer un peu les raisons qui m’ont fait réaliser ce site.

Cela fait maintenant huit mois que je vous bombarde d’articles sur la sauvegarde de la Nature, et au risque de passer pour un illuminé, je me suis parfois montré très tranchant dans mes positions.

Mon métier est Architecte Paysagiste, et durant 20 ans, j’ai conçu, réalisé et entretenu tout une série de Jardins dans la région Bruxelloise.

Jardin

Durant ces années, je me suis donc évertué à créer des jardins tout en respectant toujours son intégration dans le paysage avoisinant, et une chose primordiale à retenir dans ce métier est de ne jamais oublier que l’on travaille avec du vivant, et que par ce fait, le jardin créé ne sera jamais le jardin définitif, il faut donc pouvoir spéculer sur son devenir.

En 20 ans au contact de ces jardins, et donc à l’extérieur, il m’est apparu certaines constations que je me propose de vous exposer ici :

· Tout d’abord au niveau des pluies, lorsque j’ai commencé l’entreprise de jardin, au début des années 80, il était courant d’avoir des pluies très fines qui tombaient jour et nuit durant quelques jours, actuellement, c’est très rare voire inexistant.

Pourtant ces pluies étaient des plus bénéfiques pour les plantes qui profitaient ainsi pleinement de l’eau apportée sur une longue période et qui mouillait la terre en profondeur.

     Durant l’Hiver, la terre accumulait donc suffisamment d’eau pour résister jusqu’à l’Eté aux périodes de chaleur précoces du Printemps. En plus clair, cela signifie que la terre restait suffisamment humide par temps chaud ou plus frais pour permettre son labour.

Et, lorsque survenaient des orages, il fallait un certain temps, surtout pour les terres argileuses, avant que l’état « Boueux » ne s’estompe.

· Au niveau des orages, les choses ont aussi clairement évolué.

Vers la fin des années 80, ces orages ont commencés à être de plus en plus violent.

Mais c’est dans les années 90 que les choses se sont précisées, les vents de plus en plus forts, et des quantités d’eau de plus en plus importantes déversée sur une période plus courte.

Fortes pluies

Sur le terrain, cela s’est traduit par une terre de plus en plus sèche et qui n’avait plus l’occasion d’absorber l’eau tombée du ciel. Après de violents orages, il suffisait d’un jour de chaleur pour que la terre, surtout argileuse, soit à nouveau dure comme de la pierre.

Pour les jeunes plantes, cela se traduisait par plus de pertes à la reprise pour les plantations

tardives.

Moins d’eau pénétrant le sol cela a inévitablement entraîné la baisse des nappes phréatiques, ce qui accentuait encore la sécheresse du sol.

· En ce qui concerne les températures, il était encore courant et normal, dans les années 80 d’avoir durant l’Hiver, des températures inférieures à -10°C, ce qui rendait pratiquement impossible de laisser des plantes méditerranéennes à l’extérieur. Hors, depuis quelques années, je laisse mes Oliviers à l’extérieur sans qu’ils en subissent le moindre dégât.

· Pour les plantes, et notamment les « mauvaises herbes » (terme que je n’aime pas employer, car nous avons pour coutume d’appeler en fait « mauvaises herbes » tout ce qui pousse naturellement dans nos jardins et qui nous dérange), la différence s’est encore plus marquée. Les Espèces très envahissantes d’autrefois se sont petit à petit éclipsées et de nouvelles Espèces, mieux adaptées à la sécheresse des sols, ont fait leur apparition. Il en allait de même avec les pelouses, qui de plus en plus rapidement séchaient dès les premières chaleurs.

· Enfin, de manière plus générale, on peut dire que les excès climatiques sont devenus phénomènes de plus en plus courants. Chaque année des records tombent (record de chaleur, de sécheresse, de froid, record de précipitations).

Le réchauffement climatique est donc bien réel, et contrairement à ce que beaucoup pensent, il ne se traduira pas par des températures plus chaudes sur toute la Planète, mais bien par un dérèglement général avec pour conséquence des phénomènes climatiques localisés d’une rare violence.

Ouragan Katrina

Toutes ces observations sont donc une partie des raisons qui m’ont fait réaliser que le réchauffement climatique n’était pas une histoire inventée par une poignée de scientifiques avides de scénarios catastrophe, mais bien la triste réalité qui va petit à petit constituer le plus grand défi auquel l’Humanité devra faire face.

Outre cela, depuis tout petit, j’ai toujours été fasciné par la Nature, je me prenais pour le Docteur Dolittle avec tous les animaux et insectes en difficulté qui croisaient ma route.

En grandissant, c’est vers les Plantes et la manie de mettre en terre tous ce qui pouvait l’être que je me suis tourné. Le Plaisir de voir germer et pousser toute sorte de graines et boutures. Sans le savoir, cette passion deviendrait mon métier.

La Mer aussi m’a toujours attiré, je ne puis m’empêcher de concevoir de vacances sans ce rendez-vous avec Mers et Océans.

J'aime les Iles, s'asseoir au bord de la Mer, écouter le bruit des vagues qui se fracassent sur la roche, on y ressent toute la puissance de la Nature, et le juste équilibre entre la matière et le liquide.

Cette eau, qui contient toutes les oppositions (calme-violence; la vie-la mort, le calme-la tempête.....) est la même que celle qui a bercé nos origines.

La Mer forge les caractères, les gens des Iles ont souvent une autre mentalité que ceux du continent.

Lorsque je me ballade au bord de la Mer, je me surprend à retomber en enfance, avez-vous déjà observé tout ce que l’on y trouve ?

Une multitude de coquillages tous différents à l’architecture souvent imitée mais jamais égalée, toutes les mers du globes sont bordées de sable blanc, jaune ou noir, des pierres dont aucune ne ressemble à l’autre, chacune un chef d’œuvre, lentement façonnées et polies par le flux et le reflux des vagues.

Rien de tel qu’une tempête, sous nos yeux, pour nous faire comprendre que nous ne devons jamais oublier que nous ne sommes que des hôtes temporaires , vraiment très petit à côté des forces en présence.

C’est donc tout naturellement que dans un premier temps, après 20 ans de métier, j’ai décidé de créer un site avec forum pour mettre mon expérience au service de tous et ainsi est né en Janvier 2005, PLANTOMANIA.

Petit à petit, au cours de mes recherches sur le net, il y avait deux mots qui revenaient souvent, « Réchauffement climatique ». Je savais bien que c’était un problème existant, mais jamais je ne m’y étais intéressé de près. J’ai donc commencé à me documenter et me faire ma propre opinion sur le sujet. C’est alors que toutes mes observations d’Homme de terrain me sont revenues à l’esprit, et j’ai bien du me rendre à l’évidence que ce problème était bel et bien très grave et réel !

En parlant autour de moi et sur certains forums, je me suis vite rendu compte que beaucoup de gens ne le prennent pas aux sérieux, ils savent que cela existe, mais pensent en général que l’on exagère les conséquences, que cela se règlera bien tout seul.

C’est ainsi que en Mai 2005 j’ai rédigé le texte : « LE CULTE DE LA NATURE » pour Plantomania.

C’est cette réflexion qui fut le départ de ce site, ou sans arrêt, aussi longtemps que je respirerai je continuerai à tenter de vous persuader que le Réchauffement climatique doit être pris au sérieux. J’ai la conviction que les prochaines années seront décisives, et sans vouloir être alarmiste, les catastrophes naturelles à venir viendront donner du poids à mes mots.

18:09 Écrit par Geronimo | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

j'admire... ta démarche et te souhaite bonne continuation
bonne journée

Écrit par : soloamor | 08/03/2006

merci d'être passé sur mon blog moi aussi j'admire ta démarche. dorénavant je passerai plus souvent sur to blog. je le le connaissais pas. mais je découvre pas mal de choses depuis que j'ai créé le mien.

bonne journée

Écrit par : isabeau | 08/03/2006

Super blog Merci Bonne journée A+

Écrit par : Charles | 08/03/2006

Admirable immence bravos tu arrive a exprimer si bien se que j'eprouve est n'arive pas a écrire châpeaux bas je m'incline, continu sur ta lancer qui sais peut être les chose pourai changer.
bisous et au plaisir de revenir te lire.

Écrit par : mimi | 17/03/2006

que dire de plus ..... apres lecture de vos post pas grand chose nous reste a dire mais surtout a agir !

felicitation et respect

Écrit par : ADESPOTA | 30/03/2006

message d'un ilien je possède un parc animalier et floral sur le thème de l'Amazonie. tu es le bien venu sur l'ile de ré. bravo pour ton blog bonne continuation...

Écrit par : alain | 02/04/2006

être surhomme pour survivre voilà ce que m'ispire aujourd'hui les innombrables articles que je consulte sur les sujets écologiques et changements climatiques terrestre .Une nouvelle conscience planétaire est en train d'apparaître à l'échelle humaine "notre environnement est fragil" les catastrophes ne mentent pas.il faudrait être fou pour en douter, ce que je souhaite vivement c'est que l'homme prenne conscience de cela comme une évidence et que cela devienne aussi important que la nourriture ou même la reproduction ou l'amour que sais-je? que cela change profondement son rapport aux choses et aux êtres.Nous contemplerons enfin à nouveau les étoiles et nous dire que c'est merveilleux de vivre sur la terre parcequ'il y a des saisons des animaux et des plantes...

Écrit par : guerandelle | 15/09/2007

ma planète Je fais court, tant le temps passe vite.
J'ai perdu du temps sur des sites un peu trop surveillés.
Consultez sur internet (vite) : Monsanto (90 % des cultures OGM sur la planéte, inventeur du pesticide Roundup et de l'agent orange utilisé au Vietnam (ce n'est pas secret le journal Marianne en a parlé), alors ensuite "chemtrails" (mais de ça personne n'en parle), ce qui est au dessus de nos têtes en ce moment et qui rend les gens malades. Je voudrais en dire plus, mais cela ferait des pages et des pages. Cherchez l'info.

Écrit par : SERVOISE | 21/03/2008

Les commentaires sont fermés.