11/06/2006

L'OURS DES PYRENEES: Le vrai visage des éleveurs

L’Ours des Pyrénées : le vrai visage des éleveurs.

Suite à un mail reçu de « Loup.org » voici le texte qu’ils ont transmis :

« «  A l’issue de la manifestation organisée par des éleveurs anti-ours à Oloron devant la sous préfecture le 9 juin, Une trentaine d’entre eux s’est arrêtée au domicile de G.Caussimont responsable du FIEP Groupe ours Pyrénées et ont tenté d’introduire la carcasse d’une brebis morte dans la maison. Sa femme et l’un de ses enfants les en ont empêchés et ils ont laissé la brebis dans le jardin et ont proféré des menaces de mort à l’encontre de G.Caussimont annonçant qu’ils reviendraient chaque fois que l’ours tuerait une brebis.

 

Réaction de G.Caussimont

Nous sommes face à des méthodes de type « fasciste ». Une vie en société ne peut se concevoir dans une démocratie et un état de droit que dans le respect des biens et des personnes. Ce type d’attitude, 30 personnes contre une femme et un jeune, cela les déshonore. On peut ne pas être d’accord et s’exprimer en respectant les autres. Si les responsables politiques et syndicaux locaux ne se démarquent pas très nettement de ce type d’agissements, c’est qu’ils les cautionnent ou qu’ils les encouragent afin d’en retirer ensuite les bénéfices comme médiateurs. J’attends des condamnations fermes. Pour ma part, je dépose une plainte auprès de la gendarmerie.

Moralement, ces personnes ne respectent même pas une personne bénévole qui sur son temps libre a crée ou fomenté la plupart des mesures de compensation de la présence de l’ours en faveur des bergers : indemnités de dérangement aux bergers, héliportages gratuits de matériel pastoral, réseau de radiotéléphones, demande des mesures agri-environnements, incitation au muletage, etc., sans compter la marque de fromage « Pédescaous » où l’image de l’ours permet à des bergers de mieux vendre leur fromage, sans oublier la participation aux travaux de l’IPHB pendant 10 ans qui ont permis de rénover 60 cabanes aux normes européennes, des salles de fabrication, des sources aux normes, etc., bref d’améliorer la vie des bergers. Qui d’entre eux aurait consacré 28 ans de sa vie à cela ? C’est tout simplement écœurant !

Enfin, en tant qu’adultes, quel exemple donnent ces personnes à la génération de leurs enfants ? Pas celui du respect et de la tolérance en tous cas. J’ai honte pour eux. » »

 

Le dernier voyage de Cannelle
 
 Je pense que cela se passe de commentaire, j’ai tout dit dans le titre.

Cependant, je ne peux m’empêcher d’en rajouter.

Messieurs les éleveurs, lorsque l’on désire défendre une cause, quelle qu’elle soit, il y a des méthodes à proscrire si l’on veut arriver à se rendre « crédible »

Alors là, manque de bol ou peut être simplement le vrai caractère qui s’exprime, vous agissez de la dernière manière qu’utiliseraient des gens dotés de certaines valeurs morales qui devraient qualifier tout Etre Humain qui se respecte.

Que l’on ne vienne plus me parler du regard apeuré de la brebis face à un Loup ou un Ours !!!

On connaît certaines de vos méthodes d’élevage et la cruauté que certaines bêtes subissent, vous venez encore de démontrer, en tuant cette brebis pour qu’elle serve vos intérêts, à quel point vous aimez vos troupeaux.

Non, en agissant de la sorte, vous prouvez indéniablement que tout est question d’argent.

Je ne sais de qui la brebis doit avoir le plus peur, le Loup, l’Ours ou l’Homme ?

 

Je tiens quand même à ajouter que ceci ne s’adresse pas à tous les éleveurs, je sais qu’il y en a beaucoup qui s’occupent bien de leurs bêtes, mais je pense que ceux là ne se retrouvent pas dans ce genre d’actions.

22:55 Écrit par Geronimo | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

L'ours en Pyrénées Bonjour, c'est avec grand plaisir et conviction que je visite votre site (un tantinet lourd et lent à l'affichage). J'adore l'ours brun et je ne compte pas les voyages en Pyrénées ou Cantabrie dans le but de l'apercevoir.

Les chasseurs ont souvent été sur ma route. j'ai déjà eu des canons de fusil braqués sur le ventre (en présence d'enfants, parce que je me trouvais dans une propriété privée - mal indiquée), des discussions épiques (avec des relâcheurs de colverts ou faisans), on a déjà tenté de me tirer dessus à la chevrotine (à plusieurs reprises et de trop loin, heureusement, et parce que je me trouvais dans une propriété de chasse), un garde assermenté (et écoeuré) m'a aussi montré des lieux de carnage (battue concentrique dans les bois de Nassogne, qui s'est terminée par l'abattage implacable de cervidés et sangliers encerclés dans une clairière), j'en ai vu un autre lâcher son chien sur une cigogne en halte de migration, bref...

Dans le sud-Ouest de la France où habitent mes parents, ils s'arrogent le droit de traverser clôtures et terrains en piétinant tout et en canardant moineaux, faisans relâchés, couleuvres protégées. Ils abattent les panneaux qui leur interdisent la route et usent de menaces. Ils vont au plus profond des réserves naturelles, ou au pied des miradors, avec leur 4x4, car ils n'aiment pas marcher.

Bref c'est vous dire si les chasseurs m'écoeurent, si leur réthorique d'écologistes de terrain me fait bondir, leur prétendue légitimité me soulève le coeur, leur rôle de prédateur de remplacement (de prédateurs qu'ILS ont éliminé, pour juguler l'expansion d'espèces qu'ILS ont réintroduites en masses et nourries sur les lieux d'abattage), tout cela me répugne.

Oui je les connais trop bien, leurs arguments sont fallacieux, obsolètes, leurs vues sont obtues, le débat est impossible. Bien souvent, la possession d'une arme,l'alcool et leurs privilèges les rendent arrogants, obtus et sanguins. Sur tous les combats que j'ai menés pour la défense d'un bois contre des projets immobiliers, j'ai vu les riverains, certains politiciens, les scouts se mobiliser, mais JAMAIS aucun chasseur.

En Wallonie, le chef des chasseurs est le Ministre de la Protection de la Nature. Il a été élu por 6 ans et il veille ardamment sur les intérêts des tendeurs, des bracconniers, des chasseurs, des destructeurs de renards et de pies. Son nom commence par "Ha" et se termine par... "ppart".

Écrit par : benoi | 12/06/2006

... Triste tout cela.
Amitiés,Pierre

Écrit par : Pierre | 12/06/2006

Une honte ! Les hommes sont vraiment cons !!! (euh... surtout certains) Un ours ou un loup ne sont pas plus dangereux qu'un pit bull qu'ils sont tout fiers d'avoir au bout d'une laisse. Je suis inscrite aux associations de défense de l'ours et du loup. Je reçois donc régulièrement leurs mails qui me tiennent au courant de toutes ces péripéties, le même combat pour les deux d'ailleurs. Malheureusement je ne peux participer aux manifs qui ont lieu en France. Mais je suis tout ça de près... et c'est écoeurant. Sera t'il possible, un jour, de changer les mentalités?
Bisous.

Écrit par : clopinette | 12/06/2006

kikoo gero c'est horrible gero , tu me connais et de lire ton post j'ai la gorge seree . il faut continuer a se battre pour toutes ces ignominies , qqs fois trop mareeeee de voir ça , !!! bisous a toi gero , merci pour tes blogs .

Écrit par : YEPA | 13/06/2006

Salut Une de fois de plus; la barbarie n'est jamais lointaine. a+Lpv

Écrit par : Lpv | 14/06/2006

Les commentaires sont fermés.