18/07/2006

18 JUILLET 2006: EUROPE A NOUVEAU TROPICALE

18 JUILLET 2006 : L’EUROPE A NOUVEAU TROPICALE

 

Après un Hiver qui s’est attardé jusqu’au premier Juin, l’année 2006 s’annonce tout aussi chaotique que 2005 d’un point de vue climatologique.

Une grande partie de l'Europe connaît des températures supérieures à 30°C et notamment en Grande-Bretagne où est centré l'anticyclone.

Des records absolus de chaleur ont été battu dans le pays où le thermomètre a atteint 39°C ce jour selon la Météo nationale britannique, le dernier record datant du 10 août 2003 avec 38,5° Celsius, dans le Kent. Une situation difficile pour un pays qui n'est pas habitué aux fortes chaleurs et notamment à Londres qui affichait 33°C alors que la normale est de 23°C. Dans cette même ville les métros, confinés dans des tunnels étroits sans aucun système de ventilation affichaient des températures ambiantes jusqu'à 47°C a rapporté le quotidien de la capitale Evening Standard !

Selon le syndicat agricole transalpin Coldiretti, l'Italie connaît une des plus grandes sécheresses de ces 30 dernières années, avec une situation particulièrement grave pour les régions du nord et du centre de la péninsule.

Sur la carte qui suit vous constaterez que toute l’Europe est sous des températures anormalement élevées par rapport aux normales saisonnières.

 

 

Les Etats-Unis et le Canada sont également touchés par des vagues de chaleur

Au Canada, dans l'agglomération de Montréal, le mercure a atteint les 33°C, ce qui a conduit les autorités à annoncer un avertissement de chaleur suivi de recommandations : boire beaucoup d'eau régulièrement, éviter l'alcool, rechercher les endroits frais, éviter les activités physiques et se couvrir légèrement avec des vêtements en coton.

Les Etats-Unis souffrent également de températures élevées avec 34°C à New York, 42°C dans l'Oklahoma et jusqu'à 43°C en Californie, quelques personnes en sont mortes.

Pour faire face à cet état caniculaire, les autorités ont ouvert des espaces publics climatisés augmentant du même coup la consommation électrique qui a battu des records lundi notamment en Californie (46 GW), tout comme en Espagne (40,7 GW). Or, augmenter la consommation électrique entraîne l'émission d'un surplus de gaz à effet de serre qui contribue au réchauffement de notre planète... Un cercle vicieux qui devient de plus en plus dramatique.

 

Au vu de cette actualité climatique de l’année 2006, je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée compatissante pour tous les Agriculteurs, qui malgré tous ces problèmes doivent continuer à produire des fruits et légumes afin que nous consommateurs ne manquions de rien.

 

 

Les prix vont peut être augmenter et beaucoup vont encore râler, par égoïsme, par égocentrisme, mais imaginez ces gens qui doivent subir au jour le jour les aléas d’un climat que tous nous avons contribué à détruire. Bien à l’abris dans l’air conditionné de vos bureau, pensez à ces gens qui peu importe le temps, trouvent chaque jour le courage d’affronter leur stress, les éléments naturels, et le manque de reconnaissance pour tous ces efforts.

Eux, s’ils en avaient le temps, ils pourraient vous parler concrètement du réchauffement climatique, ils sont aux premières loges.

D’ailleurs, si un Agriculteur lisait ces mots, je suis très intéressé par un avis sur le problème.

Un petit texte sur vos constatations sur le terrain, avec tous ce qui a changé ces dernières années du point de vue des contraintes imposées par le climat. Vous pouvez me l’envoyer à cette adresse beadeco@skynet.be il sera publié sur ce site.

Enfin, pour conclure, je tenais à vous dire Messieurs les Agriculteurs, que ce que vous faites est héroïque, et je vous exprime tous mon respect.

23:02 Écrit par Geronimo dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

04/07/2006

LE PAYS OU JE VAIS!

LE PAYS OU JE VAIS

 

Le pays ou je vais est un pays lointain ou le Ciel, la Terre, la Mer se rejoignent pour ne plus former qu’un havre ou les Aurores succèderaient aux Crépuscules dans une infinie gamme de couleurs.

Le Vent, la Pluie et le Soleil se succèderaient dans un défilé en équilibre Naturel ou chacun d’entre eux serait nécessaire et attendu. Les saisons seraient de vraies saisons permettant le Cycle originel de la vie.

Assis sur la Terre, au bord de la Mer, je regarderais le Ciel briller de mille étincelles une fois la nuit tombée.

Bercé par le flux et le reflux des vagues, je me laisserais aller à vagabonder parmis les Etoiles, tentant de comprendre ce merveilleux mystère qu’est la Vie.

La Forêt toute proche serait ma demeure, la nourriture serait à portée de main, fruits, gibier, poissons, plantes, tous ce qui est nécessaire à la vie. Les rivières transparentes achemineraient l’eau pure et désaltérante.

 

 

Le Pays ou je vais n’aurait pas de frontières, toutes les couleurs de peau s’y retrouveraient avec pour seul objectif la Vie et le Partage. La Terre n’appartiendrait à personne car tous nous serions conscient que cette Terre nous est « prêtée » le temps de notre vie éphémère, mais bien remplie.

Les seules limites à notre environnement seraient naturelles, les seules lois à respecter seraient naturelles et par la force des choses, notre vie y serait naturelle.

Les réunions autour du feu seraient propices aux dialogues, à la fête, aux chants, aux danses et à l’Amour.

 

Le Pays ou je vais ne serait pas un pays ou la technologie aurait disparue. Tout n’est pas à rejeter.

L’électricité y serait produite par des Eoliennes, Internet en ferait partie, car ce bel outil permet à toutes les communautés de garder le contact Universel. Les avions existeraient encore mais utilisés pour les bonnes causes. L’idée de vacances, ne serait plus identique. Plus besoin de partir pour échapper au stress. La voiture toujours présente mais inutile par Nature, limitée à un usage utilitaire.

Moins de criminalité puisque plus de valeurs matérielles. Voler une voiture, pour en faire quoi, pour aller ou ?

Bien sur il existera toujours des êtres habités par le mal et il faudra s’en protéger, mais là c’est la Nature, la sélection naturelle, seul les plus forts survivront.

La Barbarie a toujours existé, mais nous, nous avons l’avantage de pouvoir tirer les leçons du Passé. Nous savons ou elle mène et commettre les mêmes erreurs serait de l’imbécillité.

 

 

Voilà en résumé la description du Pays vers lequel je compte me diriger, et je sais que d’autres m’accompagneront.

Ce qui est agréable dans tout ça, c’est qu’en le décrivant, j’ai l’impression que ce pays existe déjà, qu’il n’est pas si lointain et qu’il suffit juste d’en trouver la route.

Certains me qualifieront d’illuminé, de doux rêveur, de fou,  mais sachez que ce pays est celui vers lequel la logique nous dirige.

Que ce soit de notre propre volonté, ou forcé, tous nous en prendrons un jour le chemin.

Nous avons encore la chance de pouvoir choisir le départ volontaire, ce qui nous permettra de s’y préparer, et par la même occasion, de garder le plus possible de bonne technologie acquise.

Dans le cas contraire, obstinons nous à courir au désastre et c’est forcés, non préparés et avec beaucoup de pertes humaines que nous nous retrouverons sur la route de ce pays incontournable.

Les premiers à s’en rendre compte seront les habitants des Iles et régions Côtières.

Choisissons la voie de la sagesse, pensons Avenir et Bonheur, et empruntons la route proche de la Nature. Elle est notre plus vieille alliée, si nous le comprenons, elle nous sauvera, sinon, elle nous détruira. Mais je suis certain qu’elle pardonnera et permettra à un petit nombre de prendre un nouveau départ.

 

Alors ? Avec beaucoup ou peu de pertes Humaines ? A vous de choisir.

Moi j’entreprends déjà le voyage, et avec le Culte de la Nature, j’essaye d’emmener le plus de Monde possible avec moi.

09:36 Écrit par Geronimo | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |