07/08/2006

IL FAUT QUE TU RESPIRES

IL FAUT QUE TU RESPIRES

Grâce à Angie qui m’a fait découvrir les paroles de cette chanson de Mickey 3D et en complément au « Voyage vers le Futur » du poste précédent

 

 

Approche-toi petit, écoute-moi gamin
Je vais te raconter l'histoire de l'être humain
Au début y'avait rien au début c'était bien
La nature avançait y'avait pas de chemin
Puis l'homme a débarqué avec ses gros souliers
Des coups de pied dans la gueule pour se faire respecter
Des routes à sens unique il s'est mis à tracer
Des flèches dans la plaine se sont multipliés
Et tous les événements se sont vus maîtriser
En deux temps trois mouvements l'histoire était pliée
C'est pas demain la veille qu'on fera marche arrière
On a même commencé à polluer les déserts

Il faut que tu respires
Et ça c'est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire
Et c'est pas rien de le dire

D'ici quelques années on aura bouffé la feuille
Et tes petits enfants ils n'auront plus qu'un oeil
En plein milieu du front ils te demanderont
Pourquoi toi t'en as deux et tu passeras pour un con
Ils te diront comment t'as pu laisser faire ça
T'auras beau te défendre leur expliquer tout bas
C'est pas ma faute à moi c'est la faute aux anciens
Mais y'aura plus personne pour te laver les mains
Tu leur raconteras l'époque où tu pouvais
Manger des fruits dans l'herbe allongé dans les prés
Y'avait des animaux partout dans la forêt
Au début du printemps les oiseaux revenaient

Il faut que tu respires
Et ça c'est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire
Et c'est pas rien de le dire
Il faut que tu respires
C'est demain que tout empire
Tu vas pas mourir de rire
Et c'est pas rien de le dire

Le pire dans cette histoire c'est qu'on est des esclaves
Quelque part assassin ici bien incapable
De regarder les arbres sans se sentir coupable
A moitié défroqué cent pour cent misérable
Alors voilà petit l'histoire de l'être humain
C'est pas joli joli et j'connais pas la fin
T'es pas né dans un chou mais plutôt dans un trou
Qu'on remplit tous les jours comme une fosse à purin
Il faut que tu respires

Et ça c'est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire
Et c'est pas rien de le dire
Il faut que tu respires
C'est demain que tout empire
Tu vas pas mourir de rire
Et ça c'est rien de le dire

Il faut que tu respires
Il faut que tu respires

10:15 Écrit par Geronimo dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Kikou Merci pour ton commentaire, et pour le lien, c'est gentil, mais le plaisir etait avant tout, simplement, te faire decouvrir cette chanson...
Ravie que tu l'es posté !
Big kisssssssss
A+

Écrit par : Angie | 07/08/2006

Non, non, tu n'es pas un martien c'est bien moi qui ai ouvert ce nouveau blog, le temps des vacances. Merci pour ton compliment pour mes photos.
Tes posts sont de plus en plus beaux (si c'est encore possible) et les textes sont tellement vrais et émouvants; j'ai un petit-fils... j'ai peur pour lui... Je voudrais avoir de grandes ailes pour l'envelopper et le protéger...
Je ne peux que lui raconter que, lorsque j'avais son âge, je grignotais les grains de blé, je déterrais les navets, je cueillais les fruits et je dégustais tout cela sans me demander quels produits chimiques j'ingérais en même temps ! Lorsque j'étais malade, c'était uniquement parce que je m'étais gavée de prunes ou de pommes trops vertes et mes parents concluaient : "on t'avait prévenue" ! Quelle angoisse maintenant ! Quel gâchis ! Quelle honte !
Amicalement.

Écrit par : may | 07/08/2006

Très belle chanson que j'aime beaucoup. Et le clip aussi est superbe.

Écrit par : clopinette | 08/08/2006

Sympa cette chanson de Mickey 3D Je visite ton blog et je le trouve très intéressant. Je me sent concerner par le fait de protéger la planète mais je ne fais pas grand chose non plus : je fais gaffe à ma consommation d'eau et d'électricité, du tri des déchets, quelques petits gestes au quotidien.
Merci pour ce blog !

Écrit par : Gatou | 21/07/2007

Ce sont des enfants mongols ? Les Mongols respectent la nature mais malheureusement eux aussi sont attirés par le culte de l'euro et du dollar et se précipitent vers la capitale, Ulan-Baator. Nous assistons, en Mongolie, à la fin prochaine du nomadisme. Autre tristesse. Je vais écouter la chanson que tu mets, ici, en partage.

Écrit par : Chris-Tian Vidal. | 15/11/2008

Les commentaires sont fermés.