09/08/2006

LE REPOS DU GUERRIER

LE REPOS DU GUERRIER

 

Le temps est venu pour moi de prendre une quinzaine de repos, non pas que ce combat m’épuise, loin de là, mais comme vous, je suis esclave de ce Monde capitaliste moderne qui non seulement transforme la Planète en  une vaste déchetterie, mais aussi nous fait oublier qu’à part travailler pour payer ce mode de vie, il existe aussi une vraie Vie à côté de laquelle nous passons.

Le mot « Vacances » est bien un mot né de cette période folle.

Sans tous ces gadgets de notre vie courante, qui nous coûte notre Vie, le mot Vacances serait bien inutile, nous le serions tous les jours.

Ce repos n’est donc pas vis-à-vis de cette lutte, que du contraire, pendant quinze jours, je vais enfin pouvoir m’y consacrer pleinement, et vous préparer des textes qui je l’espère ne feront que de plus en plus vous convaincre.

Là ou je pars, ce n’est pas «LE PAYS OU JE VAIS! », mais cela en a un petit parfum.

 

 

Entouré de Forêts de Sapins, loin des grandes villes, je vais pouvoir pendant deux semaines arrêter le temps, ne plus vivre avec l’Horloge, ni la boite aux lettres. La Nuit, seul le dialogue des chiens sauvages et de ferme se fera entendre, plus aucun bruit mécanique, de quoi se croire revenu avant le boum technologique.

Un petit village de l’Ancien bloc communiste, qui grâce à cela a peut être été un peu épargné par cette révolution technologique désastreuse que nous capitalistes avons connue.

Et soit dit en passant, je ne préfère ni l’un ni l’autre. Le Communisme aurait peut être pu être une grande façon de vivre, mais pas de la manière dont ce fut appliqué, d’où son échec.

Quand au Capitalisme, l’argent et la société de consommation y sont trop dévastateurs.

Peut être qu’un judicieux mélange de ces deux régimes aurait peut être été plus agréable à vivre, à condition que ceux qui gouverneraient soient tous des gens Honnêtes et là non plus ce n’est pas gagné d’avance.

En Attendant, vous pouvez toujours écouter ce clip video en arrêtant d’abord la musique du blog.

 

 

Ou alors profiter de votre temps libre pour parcourir les archives du Culte de la Nature que je vous propose ici classés par genres.

 

POURQUOI LE CULTE DE LA NATURE

 

ACTUALITES 2005

 

ACTUALITES 2006

 

 ARTICLES DIDACTIQUES

 

 REFLEXIONS

 

 DEFENSE DES ANIMAUX

 

 ANTICIPATION OU PAS ?

 

 LES DIAPOS

 

LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE

 

LES ACTIONS

 

LE RETOUR AUX SOURCES

 

A très bientôt et n’oubliez pas, cette lutte est vitale, soyez en les messager, faites connaître le Culte de la Nature autour de vous, le combat reprendra encore plus fort et plus efficace, grâce à vous.

00:22 Écrit par Geronimo dans Général | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

07/08/2006

IL FAUT QUE TU RESPIRES

IL FAUT QUE TU RESPIRES

Grâce à Angie qui m’a fait découvrir les paroles de cette chanson de Mickey 3D et en complément au « Voyage vers le Futur » du poste précédent

 

 

Approche-toi petit, écoute-moi gamin
Je vais te raconter l'histoire de l'être humain
Au début y'avait rien au début c'était bien
La nature avançait y'avait pas de chemin
Puis l'homme a débarqué avec ses gros souliers
Des coups de pied dans la gueule pour se faire respecter
Des routes à sens unique il s'est mis à tracer
Des flèches dans la plaine se sont multipliés
Et tous les événements se sont vus maîtriser
En deux temps trois mouvements l'histoire était pliée
C'est pas demain la veille qu'on fera marche arrière
On a même commencé à polluer les déserts

Il faut que tu respires
Et ça c'est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire
Et c'est pas rien de le dire

D'ici quelques années on aura bouffé la feuille
Et tes petits enfants ils n'auront plus qu'un oeil
En plein milieu du front ils te demanderont
Pourquoi toi t'en as deux et tu passeras pour un con
Ils te diront comment t'as pu laisser faire ça
T'auras beau te défendre leur expliquer tout bas
C'est pas ma faute à moi c'est la faute aux anciens
Mais y'aura plus personne pour te laver les mains
Tu leur raconteras l'époque où tu pouvais
Manger des fruits dans l'herbe allongé dans les prés
Y'avait des animaux partout dans la forêt
Au début du printemps les oiseaux revenaient

Il faut que tu respires
Et ça c'est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire
Et c'est pas rien de le dire
Il faut que tu respires
C'est demain que tout empire
Tu vas pas mourir de rire
Et c'est pas rien de le dire

Le pire dans cette histoire c'est qu'on est des esclaves
Quelque part assassin ici bien incapable
De regarder les arbres sans se sentir coupable
A moitié défroqué cent pour cent misérable
Alors voilà petit l'histoire de l'être humain
C'est pas joli joli et j'connais pas la fin
T'es pas né dans un chou mais plutôt dans un trou
Qu'on remplit tous les jours comme une fosse à purin
Il faut que tu respires

Et ça c'est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire
Et c'est pas rien de le dire
Il faut que tu respires
C'est demain que tout empire
Tu vas pas mourir de rire
Et ça c'est rien de le dire

Il faut que tu respires
Il faut que tu respires

10:15 Écrit par Geronimo dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

02/08/2006

VOYAGE DANS LE FUTUR

VOYAGE DANS LE FUTUR

 

Imaginons un instant que tout à coup, je sois projeté vers le Futur, en l’An 2120.

Je me retrouve face à un Ados de mon sang, de cinquième génération.

Imaginons que trop occupés par des futilités tels que sentiments, Religion, Argent, Politique, Identité « tribale » nous n’ayons pas pris au sérieux la grande menace qui pèse sur la Planète.

Incrédules quant à l’issue, je m’enfoutisme total, ou encore égoïsme prononcé, nous n’aurions pas pris rapidement les mesures nécessaires à inverser notre impact sur la Planète.

 

D’après des analyses à mon avis en dessous de la réalité, je serais parmis les privilégiés à trouver encore vivant un de mes descendants.

Les prévisions de la vie sur Terre seraient celles-ci :

 

La chaleur continue de grimper, encore 6°C de plus, soit 14°C depuis le début du siècle. La chaleur terrasse une grande partie des créatures vivantes, végétales ou animales qui vivent sur la terre ferme. Cette biomasse se décompose et produit une grande quantité de méthane, un gaz 21 fois plus efficace que le CO2 pour l’effet de serre. La température devient fournaise. L’oxygène se fait rare, et les créatures des océans meurent à leur tour. La biomasse des terres inondées et des océans devient un réservoir mondial de méthane qui s'échappe dans l'atmosphère.

 

 

Au vu de cette Analyse, c’est sous Terre que je le trouverais. Lui et les survivants de notre Inconscience se sont réfugiés dans les grottes. Ils ne connaissent plus le Paradis terrestre, la joie de se baigner dans un Océan sous un Ciel bleu Azur. Ils ne connaîtraient que quelques Animaux préservés pour se nourrir. Ils ne pourraient plus éprouver la joie de se promener dans l’air frais et plein de senteurs des Forêts. Plus de vacances, plus de plaisirs, uniquement la Survie dans l’Espoir d’un jour retrouver l’air libre et toutes ces belles images de Planète bleue issues du Passé.

 

Face à cet Ados au regard sombre, au visage remplis de craintes et dépourvu de joie quelles pourraient bien être mes paroles ?

 

 

Les larmes à l’œil, tentant de cacher  mes sentiments pour éviter de lui rajouter de la peine dans son fardeau déjà bien rempli, je lui demanderais tout d’abord  « PARDON », et je luis dirais ces quelques mots :

 

Petit,

Pardonne nous de ne pas avoir été à la hauteur de réparer ce que nous avons détruit.

La Technologie qui aurait pu être tellement salutaire, si nous nous étions contenté de l’essentiel, nous a tous détruits et aveuglés.

L’Humain est devenu l’esclave de son évolution, incapable d’ouvrir les yeux et d’essayer de comprendre la gravité de la situation.

Ils se sont tous enfoncés dans une petite bulle, essayant de préserver leur petit Bonheur, sans se soucier de l’Avenir, et du fond de leur égoïsme inconscient, n’ont plus pensés qu’à leur propre vie.

Dans un Monde ou les catastrophes ont commencé à se multiplier, ils n’ont plus penser qu’à terminer leur propre vie dans le confort et le mieux possible.

Pourtant, paradoxe de cette époque, ils disaient tous ne vivre que pour leurs Enfants, mais, Enfant de leurs Enfants, ils n’ont jamais pensé à toi. Trop lointain pour concevoir qu’un jour tu puisses exister.

Malgré des perspectives d’Avenir très sombres, ils ont continués à faire des Enfants, sans jamais réfléchir et écouter la voie de la Sagesse et de la Logique qui leur aurait conseillés de ne s’accorder qu’un ou deux Enfants par famille, histoire de leur donner toutes les chances de survie.

Etais ce de l’égoïsme, vivre pour ses Enfants dans l’Espoir que eux un jour s’occupent de eux, ou était ce de l’Inconscience, je ne peux te répondre.

En tout cas, s’il s’agissait d’égoïsme, ils se sont plantés, car beaucoup finissent leurs jours dans des maisons qui ne sont autres que des antichambres de la Mort.

Faute de pouvoir penser plus loin que le bout de leur temps, ils se sont enfermés dans une fausse vie, oubliant l’Essentiel et se créant de faux problèmes d’Existence, des choses si futiles par rapport à ce que tu endures. Ils se sont mis à écrire, pleurer sur leur sort, et jamais ils n’ont eu le courage d’ouvrir les yeux et de regarder la réalité en face.

Il est vrai que de belles choses furent écrites, mais celles-ci ne te sont pas d’un grand secours aujourd’hui.

 

Petit, sang de mon sang, je ne vais pas te décrire plus cette Epoque à laquelle j’appartiens, je ne voudrais pas te donner encore plus d’Amertume dans un Cœur déjà si triste, mais saches avant tout que je suis Heureux de t’avoir rencontré, car chaque jour je pense à toi.

Saches aussi que je suis fier de toi, tu es maintenant l’Avenir, et je sais que tes souffrances seront à la hauteur de l’enjeu, c’est sur tes épaules que repose la survie de l’Espèce Humaine, toi tu seras obligé de penser à tes descendants, avec tout le courage et la force morale que cela implique. Je t’aime, pardonnes nous.

 

 

Voilà, il est temps pour moi de retourner à mon Epoque, de leurs raconter notre rencontre, en espérant que certains ouvriront leurs yeux et leur cœurs et arriveront ainsi à mettre un peu en veilleuse leur ego afin de mieux préparer l’Avenir.

Moi, je te promets de continuer à me battre, même si l’on me traite d’illuminé, de Fou, je te promets de continuer à tout tenter pour que tu n’aies pas à vivre cela.

Jusqu’à mon dernier souffle, je te le dois, tu es mon Sang.

11:19 Écrit par Geronimo dans Général | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |