04/01/2009

RESURRECTION

Renaître de ses cendres, tel le Phoenix, vous connaissez l'histoire, ce n'est bien sur pas la mienne, même si mon absence fut longue et que l'on aurait pu s'imaginer des tas de choses.

 

2008 s’est terminée, et me concernant, ce fut une année bizarre, je pourrais presque tout résumer en la qualifiant d’année de tous les danger, mais ici dans le bon sens du terme, car ce fut pour moi une année mouvementée, dont au final, beaucoup de bonne choses pourraient découler.

Il est bien connu que "Qui ne prend pas de risques n'a rien", je rajouterais à cela que "prendre des risques fait ressentir la vie", et c'est bien là, la plus belle des oppositions car risque et vie sont généralement dissociés.

La plupart des gens fuient le risque car ils ont peur de l'échec, voire de la mort, cependant, le risque peut apporter la réussite et l'épanouissement de la vie.

Mais alors, pourquoi je parle de résurrection, et du phoenix?

 

 

 

S'il est vrai que j'aimerais avoir plusieurs vies, car je continue à avoir cette impression qu'une seule ne me suffira pas, il est de plus en plus probable, aux vues de ce qui se passe sur la Planète, que la  vie sur Terre s'achemine lentement mais sûrement vers son point de rupture.

Ce qui était prévu, et risible au début, est en train de se passer.

La société de consommation est en train de se briser, toute la finance mondiale est ébranlée, et encore, ce n'est que le début, la première vague vient de passer, mais la grosse, la plus dévastatrice, se profile tout doucement à l'horizon, telle un tsunami monstrueux, celle qui fera le plus de mal aux pauvres et aux classes moyennes s'avance inexorablement vers nous.

Les experts financiers sont unanimes, les réelles conséquences de la crise bancaire, celles qui vont nous faire mal à tous sont à venir, dans un proche Avenir.

Notre mode de société capitaliste a vécu, et tel un jeu de dominos, tout va s'enchaîner, et dans tous les domaines, les rouages vont se gripper.

 

Mais où est le rapport avec la nature et l'environnement?

 

C’est bien connu, un peuple aux abois ne se soucie plus de son environnement.

Quant aux gouvernements, trop préoccupés à boucler des budgets soit disant en équilibre, il est à parier que l’Environnement en fera les frais.

Pourtant, la vérité, bien cachée, est toute évidente, c’est la récession, cela veut théoriquement dire qu’un budget ne peut plus être en équilibre. C’est donc de la poudre aux yeux que l’on vous lance en parlant d’équilibre.

Un budget d’état est une estimation qui n’englobe généralement pas une récession, il est dès lors clair que pour se rapprocher de l’équilibre, il va falloir réduire les dépenses et augmenter l’impôt.

 

La lutte contre les émissions est donc mal barrée, au bonheur de certains qui croient que le réchauffement climatique est un mythe.

Paradoxe, le prix du carburant a nettement baissé et la compagnie de gaz-électricité (Electrabel) annonce la baisse de ses forfaits mensuels à partir de Février. Qu’est ce que cela cache ?

Une baisse pour calmer le peuple ? L’endormir ? Et peut –être mieux repartir à la hausse par la suite ?

Difficile de répondre aujourd’hui, mais cela ne présage rien de bon.

 

L’équation est donc simple à présenter, quant à la résoudre, c’est un autre problème.

 

Augmentation des habitants de la Planète--àBaisse des ressources de la Planète-à Augmentation constante du prix des matières premières--àCrise financière-à De plus en plus de gens sans emploi---àBaisse du pouvoir d’achat-àRécession-àAugmentation des taxes-àAccroissement de la misère-àChaos-àFin des gouvernements-àPendant ce temps :Lutte contre le Réchauffement climatique oubliée-àCatastrophes naturelles-à

Armageddonà Peut être,……., résurrection de notre espèce, si elle arrive à survivre dans les nouvelles composantes physiques de la Planète.

 

ArmageddonJWT (Small)

 

Cette équation est bien sur la pire, le mauvais choix et une résurrection soumise à la loi des probabilités, le choix d’un peuple faible incapable de penser, raisonner, et d’aimer son prochain.

En écrivant cet article, je pense à une autre résurrection, celle des mentalités, la naissance d’une autre manière de penser et d’assurer la pérennité de nos descendants.

Certainement l’étape la plus difficile, car la solution va à l’encontre d’un des grands principes de l’Humanité, le contrôle des naissance.

Il ne s’agirait nullement de faire imposer ce principe, c’est à nous tous d’en faire le choix, comprendre qu’en limitant le nombre de nos enfants à 1 voire 2 maximum, nous multiplions les chances de ces enfants pour trouver un travail et pouvoir en vivre, comme nous l’avons fait avant eux.

Diminuer les naissances, c’est aussi soulager la Planète pour l’Avenir, lui permettre de renouveler ses ressources, la demande de matières premières devenant moins intensive.

 

àHausse des ressources de la Planèteà Baisse du prix des matières premières car moins de demandeàCrise financière diminueà De moins en moins de gens sans emploiàHausse du pouvoir d’achatàCroissanceàDiminution des taxesàDiminution de la misèreàPendant ce temps :Lutte contre le Réchauffement climatique àBaisse des émissions->Quelques catastrophes naturellesàChaos évitéà L’Humanité s’en sort.

 

6a00d83451b96069e200e551f68beb8833-800wi

 

La résurrection des mentalités, voilà donc ce que je vous souhaite à tous pour 2009.

 

N’oublions jamais que rien arrête un peuple qui se lève, à tort, nous baissons tous les bras, croyant que nous ne pouvons rien changer, mais ce que craignent le plus les dirigeants, c’est justement ce pouvoir du peuple qu’ils ne maîtriseront jamais.

Des centaines de millier de personnes savent descendre pacifiquement dans la rue pour une marche blanche lorsque des enfants sont assassinés, pourquoi ces mêmes personnes ne se mobilisent elles pas pour le climat, ce sont des millier d’enfants qui en meurent chaque année.

La marche pour la Planète est dès lors aussi une gigantesque marche blanche.

 

Réveillez vous, ôtez les œillères que la vie vous impose, oublions nos petits tracas, et osons le changement, ce n’est qu’un comportement à adopter.

Ne nous satisfaisons plus d’effectuer les gestes éco citoyens au quotidien, ils sont nécessaires, mais insuffisants pour sortir de la crise climatique.

 

Beaucoup d’entre vous ont des croyances diverses.

Pour certains, la réincarnation en est une, mais pour cela, il faut un Monde vivable, car sinon, plus de réincarnation.

Pour d’autres, la croyance est de vivre au paradis ou en enfer après la vie terrestre, selon que l’on le mérite ou non.

Réfléchissez bien, méritez vous le paradis, si tous ce que vous laissez comme perspectives à vos descendants n’est autre qu’un enfer sur Terre ?

 

Moi, je crois tout simplement en la Nature, et je lui fais confiance, c’est elle qui permet la vie sur Terre, c’est elle qui nous nourri, et rien de ce qu’elle développe ou modifie n’est du au hasard.

La vie, la mort, rien n’est hasard, tout est logique, seul l’Homme tente de modifier cet ordre, car au fond de lui, je pense qu’avant tout, il craint la mort et du coup, se fiche pas mal de ce qui peut arriver après sa mort.

 

Méfiez vous donc, multipliez vos chances de réussir votre examen lors du grand jugement, s’il y en a un, et si la vie terrestre n’était qu’une étape.

Trop imbus de leur personne, la plupart des Hommes croient que seuls les actes par rapport à leur propre espèce ne pèseront dans la balance. Et si il en était autrement ?

Si ce qui était jugé était nos actes par rapport à la Vie en général, par rapport à toutes les formes de Vie, par rapport à l’usage de ce que nous faisons d’une chose qui nous est prêtée, la Terre ?

L’état des lieux « à notre sortie » risque d’être « débiteur »,…….., nous serions mal !

14:26 Écrit par Geronimo dans Général | Lien permanent | Commentaires (89) |  Facebook |